Il était une fois…

Il était une fois une princesse qui attendait son prince dans son château au sommet d’une montagne. La princesse s’appelait Isabelle. Elle était une jeune femme de vingt-deux ans avec les cheveux blonds et longs. En plus, elle était belle comme un mannequin et avait une âme benigne, comme une véritable princesse.
Pour se distraire, elle buvait du thé dans son immense salle de séjours. Elle pensait que c’était trop silencieux dans le château quand son mari n’était pas là.

A l’exception de Monsieur Usure, le concierge étrange, un homme grand et assez mince qui avait en dépit de son âge encore beaucoup de cheveux gris lesquels paraissaient changer de couleurs chaque fois qu’il travaillat dans le jardin pendant que le soleil brillait. Il faisait son  travail bien, mas il ne parlait pas et ne souriait pas non plus. Elle pensait qu’il devait avoir cent ans plus ou moins. C’était sûrement parce qu’il était déjà le concierge de ses parents et même, de ses grand-parents qu’elle ne puvait pas se souvenir exactement.

Elle faisait non de la tête et commencait á se promener dans son terran géant. Elle a pris place sur un banc sous des arbres à feuilles et fermait les yeux. La jolie princesse savourait les rayons de soleil de ce merveilleux jour de printemps. Il y avait encore cinq ou six heures jusqu’a que le prince revienne, alors elle commencait à rêvasser, comme tous les après-midis qu’elle passait seule.

Elle se presque endormait quand soudain Monsieur Usure est arrivé. Il soufflait comme un boeuf et il était en nage. Quand elle a noté son visage pâle, elle demandait surprise: “Qu’est-ce que’il s’est passé?”

“Le prince” le concierge répondait et il soufflait toujours comme un boeuf, “le prince avait eu un accident”. “Quoi? Qu’est-ce vous me dites”? disait la princesse et elle tremblait comme une feuille.

“Le coursier m’a informé il y a quelques minutes. Et il m’a donné aussi un message pour toi”. “Quel message”? demandait la princesse et elle commencait à pleurer. “Ma bien-aimée princesse” lisait le concierge et la princesse a occulté son visage avec ses mains, “tu sais bien que je t’aime. Tu es la seule pour moi et tu vas rester éternellement dans mon coeur, même quand je suis mort.” La princesse a hoqueté.

“Je regrette de devoir te dire que je suis tombé de mon chêval. Je crois que je me suis cassé la jambe et aussi mon bras. C’est la raison pour laquelle le coursier a écrit cette lettre. Je suis désolé. Tu avais raison quand tu m’as dit que je devrais faire un cours d’équitation” Alors, maintenant je vais aller à l’hôpital. Je convie à Monsieur Usure qu’il te guarde comme le trésor que tu es vraiment. Ne te fais pas de mauvais sang! Á plus tard, je t’embrasse, ton prince.” La princesse s’est levée, a embrassé Monsieur Usure qu’était stupéfait et ensuite elle a rit de bon coeur.